Anonim
Image Rael San Fratello enfonce une balançoire rose dans le mur frontalier américano-mexicain

Le studio d'architecture Rael San Fratello a installé trois balançoires roses entre les lattes métalliques du mur frontalier américano-mexicain, afin que les enfants de chaque côté puissent jouer ensemble.

Ronald Rael, qui dirige Rael San Fratello avec l'architecte Virginia San Fratello, a posté des images et des vidéos de l'installation sur Instagram hier.

Les prises de vues capturent des personnes qui jouent sur trois bascules rose vif creusées dans les interstices du mur en acier qui relie El Paso au Texas à Ciudad Juárez au Mexique.

"Le mur est devenu un pivot pour les relations américano-mexicaines et les enfants et les adultes ont été liés de manière significative des deux côtés, sachant que les actes commis d'un côté ont des conséquences directes sur l'autre côté", a déclaré Raël dans un communiqué. Poste Instagram.

Voir ce post sur Instagram

Un article partagé par Ronald Rael (@rrael) le 28 juillet 2019 à 23h22 HAP.

Il a ajouté que l'événement était "rempli de joie, d'enthousiasme et de convivialité à la frontière" et l'a décrit comme l'une des "expériences incroyables" de la carrière du duo.

Rael, professeur d'architecture à l'Université de Californie à Berkeley, et San Fratello, également professeur associé de design à l'Université d'État de San José, ont réalisé l'installation avec Taller Herrería, un atelier situé à Ciudad Juárez.

Le duo a créé Rael San Fratello en tant que studio de recherche en architecture, avec notamment le projet Emerging Objects, qui expérimente l’impression 3D.

Elle a commencé à enquêter sur la frontière américano-mexicaine en 2000 et a proposé le concept de bascule sous le nom de Teeter Totter Wall il y a 10 ans. Ces premières conceptions et idées sont documentées dans le livre de Raël Borderwall as Architecture, publié pour protester contre la barrière.

Voir ce post sur Instagram

Un article partagé par Ronald Rael (@rrael) le 29 juil. 2019 à 23h47 PDT

L'installation des bascules de Raël San Fratello à la frontière américano-mexicaine fait suite à une série de controverses entourant le mur frontalier mexicain. Un des engagements clés de la campagne présidentielle de Trump en 2016 était la construction d'un mur entre les deux pays.

Cependant, en décembre 2018, le Sénat américain a refusé de financer le coût de la structure de 5, 7 milliards de dollars (4, 4 milliards de livres sterling), ce qui a provoqué la plus longue fermeture du pays par son gouvernement. Depuis lors, il a été convenu que l’administration Trump procéderait à la réparation du mur existant, au lieu de l’allonger.

La conception de la barrière a été critiquée lorsqu'un graphique du mur projeté révélé par le président sur Twitter a provoqué le ridicule des concepteurs. Il a été révélé par la suite que les huit prototypes du mur avaient échoué aux tests de base.